La foresterie est essentielle à l’avenir économique du Canada

 

L’industrie forestière du pays emploie 209 000 Canadiennes et Canadiens. On estime à 10,8 G$ le montant qu’elle a contribué à la masse salariale au Canada en 2018.

En 2019, le secteur forestier a représenté directement 23 G$ du PIB au pays. Cette même année, l’industrie forestière a exporté environ 36 G$ en produits forestiers à l’échelle mondiale, près de 68% vers les États-Unis.

Plus de 600 collectivités canadiennes sont tributaires de la foresterie. Les ménages de la moitié d’entre elles en tirent au moins 50% de leurs revenus et environ 160 de ces collectivités comptent entièrement sur la foresterie comme principale source d’emplois et d’activité économique.

 

Les droits américains nuisent aux travailleurs et aux collectivités

Depuis l’imposition des droits sur le bois d’œuvre en 2017, le Canada estime avoir versé approximativement 4 G$ en droits.

C’est en C.-B.la foresterie a le plus ressenti les effets du conflit sur le bois d’œuvre résineux avec les États-Unis. Dans cette province seulement, les exportateurs estiment avoir payé 2 G$ en droits depuis 2017. L’industrie a perdu 11 000 emplois, et les exportations de bois sont passées de 6,7 milliards de pieds mesure de planche (PMP) à 5,5 milliards de PMP depuis l’imposition des droits cette année-là.

En Ontario, pendant la même période, les producteurs ont versé environ 319 M$ en droits, privant ainsi les usines de liquidités indispensables. Certains moulins de petite envergure, comme Kenora Forest Products, qui a payé près de 9 M$ en droits, ont dû cesser leurs activités en raison d’un flux de trésorerie affaibli.

Au Québec, l’industrie forestière, qui dépend davantage du secteur des pâtes et papiers que toute autre région au pays, est compromise depuis quelques années. Même si le Québec maintient qu’il devrait être exempté de droits (en raison de son régime de coupe privé), les producteurs provinciaux ont payé approximativement 738 M$ en droits aux États-Unis depuis 2017.

 

Remarque : Les montants ci-dessus sont exacts en date de mars 2020. Le Syndicat des Métallos a effectué le calcul des droits versés.